Vendredi 28 juillet 

Prades - Condres : 47.85 kms

 Il pleuvait encore ce matin tôt. Nous attendons que la pluie cesse complètement avant de préparer notre départ. La tente est humide et les affaires lavées la veille ne sont, biensure, pas sèches.
 La roue arrière du vélo de Louis est de nouveau à plat. Démontage, repérage, rustinage, gonflage, remontage.
 Pas le temps de se mettre en jambe au départ, nous attaquons directement une bonne côte de quatre kilomètres.

                                                                                                Louis tient bon et apprécie le paysage.





                             Vue sur l'Allier et le camping de Prades...quatre kilomètres  plus tard.















 Ensuite, la route descend lentement et deux kilomètres avant Monistrol la pente s'accentue fortement jusqu'au village.

                                         Courses et pique-nique à la sortie.            




Le ciel se couvre de nuages, mais sans pluie. L'air est bon, chaud et supportable.

Trois kilomètres après Monistrol nous prenons une petite route montante (D332) qui longe l'Ance.
Route très agréable, ombragée et bordée d'un parapet
 surplombant la rivière.
 





De Prejet-D'Allier à Pourcheresse la route monte très fortement; nous terminons sur le petit plâteau et le grand pignon.  Louis est à l'aise et gère bien son effort. Quelle transformation par rapport à il y a une semaine!






 Je provoque une halte repos avant de continuer.

 Grande descente juqu'à Chapeauroux où nous attendons l'ouverture de l'épicerie locale. Ensuite nous prenons la direction du barrage de Naussac, mais en cours de montée nous bifurquons par une toute petite route qui fait office de raccourci.

 Avec Louis nous avons la même idée: le paysage se prête à un camping sauvage de rêve. Nous arrivons au hameau de  Condres (altitude: près de1000m)  où se trouve un petit château classé. J'avise un paysan et lui demande un bout de terrain pour camper. Nous nous installons à une vingtaine de mètres de ses grandes étables. La vue est parfaitement dégagée sur 360°


                                                                   Les vaches seront nos seules voisines.    
             




 Le proriétaire me met en garde contre les risques d'incendie liés à la canicule. Je lui promets de faire cuire mon riz sur le chemin, loin de l'herbe
.
 





 Nous apprécions le calme. Nous échangeons des mots aimables avec les quelques personnes qui passent en promenade à la tombée de la nuit.