Mardi 29juillet
Landmannalaugar

Islande 156
Islande 157
Islande 158
Islande 161
Islande 167
Islande 168
Islande 169
Islande 170
Islande 172
Islande 175
Islande 176
Islande 178
Islande 179
Islande 180
Islande 181
Islande 185
Islande 186
Islande 187
Islande 188
Islande 189
Islande 190
Islande 195
Islande 196
Islande 197


 Tôt le matin j'entends la pluie tomber sur la tente. Je me rendors.

 Levé un peu avant sept heures. Temps magnifique, peu ou pas de vent et soleil à gogo. C'est décidé, je reste en Islande jusqu'au bout de mes vacances !

 Avant de déguster mon petit déjeuner je vais prendre un bain dans la source d'eau chaude afin de de profiter du silence avant la horde touristique. Au retour je fais la connaissance avec mon voisin de tente, un cycliste Allemand, seul (rare).
 Après deux quarts de céréales et une lessive je pars  en randonnée.
 Je traverse un champs de lave, croise un solfatare et monte sur une colline à plus de 900m d'ou j'ai une vue impressionnante et spectaculaire . A quoi bon décrire le paysage, il suffit de regarder les photos. C'est grandiose !

 De retour au camping je fais un peu de nettoyage car, avec les cahots de la piste, une boite de conserve de poisson s'est déversée dans une de mes sacoches et malgré le sac de plastic il y en a partout.
 Je fais quelques courses alimentaires dans les bus verts. Le reste du temps je me repose, regarde mes cartes et discute avec les gens que je rencontre en me promenant dans le camp.

 Grôôôsse frayeur ! Je cherche en vain mon porte-monnaie en plastic dans lequel se trouve ma carte bleue. Je pressens la fin de mon voyage en Islande. En dernier recours je file jusqu'aux bus verts. J'explique mon cas au jeune vendeur et je comprends qu'il me faut aller voir le responsable du camping.  Ce dernier quitte son siège pour aller dans le fond de sa maison, revient et me tend l'objet en plastic. Je l'aurais embrassé (d'autant plus volontier que c'était "une" responsable).

Le temps est délicieux, le soleil couchant sur les montagnes est splendide.