mercredi 15 juin 2011
Autriche: Wald i Pinzgau - Mittersill - Felbertaverntunnel - Tavernhaus
49.82 km

120
caming à Waldi Pinzgau
122
piste cyclable le long de la rivière Salzach
123
piste cyclable le long de la rivière Salzach
124
124
125
mon tout nouveau dérailleur
126
126
127
en route vers le tunnel routier
128
le tunnel routier
129
entrée du tunnel interdit aux vélos
130
chez moi
131
chez moi
133
camping sauvage

 Réveil vers 5h. Levé à 6h. Départ 8h.
 Il fait beau, la journée se présente bien.
 Vite dit!
 A moins de dix km de mon lieu de départ mon dérailleur présente des faiblesses; il rechigne à faite passer la chaîne sur certains pignons. Je m'arrête , décharge le vélo, le retourne et tente de régler le problème.  Rien à faire.
Je remonte sur mon vélo et tant bien que mal je fais trois ou quatre km jusqu'à Neukirchen où je trouve un InterSport. Le jeune mécano tente à son tour de régler le dérailleur...en vain. On décide de remplacer ce dernier.
Heureusement que je suis resté dans l'atelier pour suivre les opérations car le petit gars a essayé de me fourguer un dérailleur plus tout à fait neuf. Devant mon attitude ferme il est retourné dans son arrière boutique et est réapparu avec un dérailleur d'une gamme supérieure (DEORE XT pour les connaisseurs) qu'il me vend au même prix que celui de la gamme inferieure.

 La piste cyclable suit en parallèle la route principale. Il fait beau et le soleil est très présent malgré quelques nuages.

 A Mittersill j'ai deux solutions pour rejoindre la ville de Lenz dans le sud. Soit je passe par le col du Grossglockner et ses 2505m d'altitude, soit par le tunnel Felbertauerntunnel à 1632m d'altitude et quelques km en moins.
D'après l'office de tourisme le tunnel est interdit au vélo mais on peut louer un taxi moyennant 8€ (la gentille demoiselle avait omis de me dire que le passage pour les voitures est de 10€, ce qui fait 18€ pour aller de l'autre côté ).
Tant pis pour mon égo et la grimpette du Grossglockner, je passerai par le tunnel. Je préfère en finir avec l'Aurtriche au plus tôt et descendre au plus vite vers le sud.

 La route grimpe bien, elle est assez large et les voitures vont vite. Quelques tunnels à claire-voie me donnent des frayeurs tant par le bruit que par le frôlement des voitures .

 Pour faire court:
 je fais du stop pour passer le tunnel dans un camion ou un car; mais au bout de trois quart d'heure sans succès j'abandonne.
C'est à bord d'une camionnette de fonction d'un employé de service du tunnel que je fais la traversée...gratos. Un grand merci au proprio de la taverne jouxtant ce tunnel et qui a tout fait pour m'aider.

 J'entame la descente. Le temps se couvre et je suis un peu las. Je bifurque sur une petite route qui mène en contre-bas. Les champs sont clôturés; un bout de terrain herbu sous un pylône électrique fera bien l'affaire. Je plante la tente sous une bonne averse.
 La route est calme. Après mon dîner je suis dérangé par des gamins qui se sont approchés pour toucher la tente et qui ont pris la poudre d'escampette.