dimanche 12 juin 2011
Autriche: Langen - St Christoph - Alberpass (1793m) - St Anton - Flirsh - Landeck - Imst - Roppen (camping sauvage)
77 km 

059
Langen
061
061
062
Le village de Langen
063
Albertpass
064
064
065
il est midi: sèchage et pique-nique
068
068
069
069
070
070
071
071
073
l'Inn qui me servira pour mes ablutions
076
bivouac
077
champs vu de mon bivouac

Départ 07h50

J'ai bien dormi dans ma cabane.
Ce matin il fait beau mais la température est très fraîche.
J'ai toujours très mal au dos et les gestes pour préparer mon petit-déjeuner et ranger mes affaires me font souffrir comme autant de coup de poignard dans le dos.
Après avoir passé de la graisse sur ma chaîne je quitte mon bivouac. Passage dans un tunnel.  Le bruit des voitures y est assourdissant.
En passant à Langen les cloches sonnent pour annoncer la messe de 8h30. Je stoppe pour y assister. Je suis accueilli par un prêtre avec un drôle de bonnet à oreilles sur la tête.

La route monte dure jusqu'à Albertpass.
La descente sur St Anton est fameuse (environ 13%). En ville je cherche un toubib et une boulangerie. Rien. Ville morte. Même la police semble avoir déserté le coin. Il n'y que quelques hordes de touristes aux cheveux blancs. A la sortie de la ville je trouve du pain en sachet plastic dans une station essence.

Et la route continue à descendre. Malgré un petit vent de face j'avance. Je croise un couple de cycliste plus très jeune (de mon âge peut-être)  et dont la dame pousse péniblement son vélo.

Le soleil de midi me réchauffe et sèche mes affaires de la nuit étalées sur l'herbe.

Grâce à mes anti inflammatoire, sagement prévus dans ma besace,  j'ai nettement moins mal au dos.

J'ai suivit scrupuleusement la voie cyclable qui m'a fait éviter quelques grimpettes inutiles. En ce dimanche je croise quelques cyclistes en promenade.
Vers 16h je bifurque sur un chemin de terre qui, d'après mon gps, se rapproche de l'Inn. Je cherche et trouve un endroit bien planqué au fond d'un champs en surplomb de l'Inn.
Je m'installe et ne tarde pas à faire ma lessive et ma toilette (savon et lessive bio) dans le torrent. De temps en temps je vois passer quelques  rafteurs qui, heureusement pour eux, s'annoncent par des cris: je fais ma toilette à poil.

Aujourd'hui j'ai eu du soleil. En altitude je portais ma veste GoreTex, mais dans la vallée je roule en tee-shirt.